Entrepreneuriat Social

Qu’y a-t-il de commun entre un atelier-chantier d’insertion spécialisé dans l’agriculture biologique, un écomusée sous statut de coopérative, une entreprise de recyclage embauchant des personnes éloignées de l’emploi et une entreprise de commerce équitable ?

Les entreprises sociales, aussi diverses soient-elles, conjuguent le plus souvent – dans des proportions variables – 3 dimensions essentielles :

  • un projet économique, inscrit dans le marché : prise de risque, production de biens et services, modèle économique viable, réponse à une demande, création de richesses et d’emplois, indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics,
  • une finalité sociale : lutte contre l’exclusion (chômage, pauvreté, handicap, etc.), création ou maintien d’emplois durables et de qualité, valorisation d’un territoire, d’un patrimoine ou d’un environnement, garantie d’un juste revenu aux producteurs, développement du lien social,
  • une gouvernance participative : implication et participation des parties prenantes, processus de décision non fondé sur la propriété du capital, rémunération limitée du capital, excédents investis au service du projet.

 

Les entreprises sociales sont des entreprises dont la finalité sociale, sociétale ou environnementale, est centrale.
Elles observent un principe de lucrativité limitée (profits largement réinvestis dans le projet, rémunération limitée du capital, échelle des salaires encadrée) et cherchent à associer les parties prenantes à leur gouvernance.

 

Si elles partagent avec les entreprises « classiques » l’affirmation d’un projet économique et la nécessité de dégager des excédents, elles s’en distinguent très nettement par leur finalité : les excédents ne sont pas une fin en soi, mais bien un moyen au service d’un projet social.

De plus, les entreprises sociales, projets collectifs par essence, s’attachent à rémunérer de manière raisonnée leurs dirigeants et leurs éventuels actionnaires. Elles veillent également à limiter l’écart entre les rémunérations de ses dirigeants et celles des autres salariés.